Avant de corrosion d’acier Ø Perméabilité et

Avant le début de n’importe quelle
intervention, il est indispensable d’avoir une vision globale de la structure
présente, et puis d’étudier profondément l’état actuel du squelette, des
armatures, et donc de la capacité portante de ce bâtiment. Cette étude est
entreprise sur différentes phases citées ci-dessous :

Ø  Mesure de la profondeur d’enrobage et des sections
d’armatures.

Ø 
Mesure de
profondeur de carbonatation

Ø 
Détermination
des profils de chlorures.

Ø 
Evaluation
de l’état de corrosion d’acier

Ø  Perméabilité et résistivité de surface

 

Mesure de
la profondeur d’enrobage et des sections d’armatures.

 

La
profondeur est mesurée à l’aide d’un détecteur électromagnétique. Un champ
magnétique sera émet par un aimant alimenté en courant continue et dont la
tension aux bornes est maximale à l’aplomb d’une armature, ce champ
sera  perturbée par l’armature.

 

  Mesure de
profondeur de carbonatation

 

C’est la pénétration
du CO2 dans le béton, autrement dit la transformation de la portlandite
en carbonate (en présence d’eau).

Ca(OH)2   +   CO2   -> 
CaCO3  +  H2O

Ø  très dangereux pour les armatures (dégradation du
béton et corrosion de l’acier  et
corrosion)

         Moyens de diagnostic :

Utilisation d’un indicateur coloré comme le
phénolphtaléine.

Détermination des profils de chlorures.

       Le phénomène
de la corrosion des aciers par les chlorures est la formation des produits
protecteurs à la surface de l’acier. Tout d’abord on a la diffusion des
chlorures dans le béton ce qui induit à la formation des produits instables (dégradation
de la couche protectrice de béton et corrosion de l’acier) alors une
diminution progressive de la section des armatures suivi d’un gonflement des
produits de corrosion, et finalement un éclatement du béton d’enrobage aura lieu.

Les seuils :

Quand la concentration en Cl-  > 0.1% du poids du béton au niveau des
armatures alors on a un risque de corrosion ce qui est équivalent à 0.4% du
poids de ciment.

 

A.      Mesure du potentiel d’armatures

Le
potentiel d’armatures définit la capacité portante de l’armature en acier dans
une structure donnée. Avec le temps, ce potentiel décroit, donc la portance de
la structure devient plus faible, ce qui rend nécessaire de remesurer sa valeur
avant d’entamer un projet d’extension ou de surélévation.

Principe :

Une
contre-électrode qui est une pièce métallique est place près de l’acier permet
de mesurer la résistance de polarisation notée : Rp. D’autre part
une électrode de référence est placée près de l’acier.

Un
courant I : est mesurée entre l’armature et la contre électrode

Un
potentiel E : est mesurée entre l’armature et l’électrode de référence.

 

B.      Mesure de l’enrobage et section d’acier.

 

La distance
entre la surface du béton el la plus proche armature (épingles, cadres, étriers,..)
est appelée enrobage, cette distance doit être suffisante pour garantir une
protection de l’acier contre la corrosion, une bonne adhérence et une résistance
au feu.